Err

Le mot du président


Nous devons :

  1. Optimiser les recettes (déclaration médecins Traitants + ROSP)

  1. Pérenniser ce Centre de Santé qui est un « modèle » en fixant les jeunes médecins, ce qui implique une augmentation de la rémunération des actes de 50% à 55% voir 60%

  1. Augmenter la capacité d’accueil des patients en ouvrant un 5ème cabinet rapidement.

  1. Ouvrir des Antennes sur le Bassin Tonneinquais (1 à Clairac et 1 au Mas d’Agenais) et en montrer tout l’intérêt territorial du CSBT

  1. Demander à l’agglomération de s’investir dans ce projet innovant , reproductible, qui vient en complémentarité de la médecine libérale.

Notre modèle est innovant , fonctionne mais est  fragile. Il représente une sécurité pour les jeunes arrivants qui travaillent en équipe. Ils ne s’occupent d’aucune gestion administrative et passent au moins 20 minutes avec chaque patient.

Nous sommes à l’équilibre financier sans aucun engagement aujourd’hui des collectivités .

Si nous voulons garder nos jeunes médecins il nous faut augmenter les rémunérations  donc créer un léger déficit qui devra être supporté par les collectivités . Ce coût sera dérisoire par rapport au service essentiel apporté à la population.

Que serait le bassin en terme de santé sans le CSBT aujourd’hui ?